Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 07:50

 

     Dès l'Empire, on relève l'existence d'un style en vogue à Lyon, celui du Porter noir, appelé plus simplement la Noire. Dès 1810, le journal "l'indicateur de Lyon" souligne que ce porter est " très favorable à l'estomac et à la digestion ". Plusieurs brasseries en produisent, comme la maison SAUNIER, à Ainay, celle d'HYPPOLITE BROUD, ou la brasserie de PIERRE GAYET sur le cours d'Herbonville. Ce porter connaissait une garde prolongée dans des fûts de chêne de Russie. De grands hommes s'y sont abreuvés, le comte d'Artois, frère de Louis XVIII, le général Lafayette...

D'autres s'implantent: ANDRE, venu de Lorraine en 1790, à Vaise, ARNET & MUSCULUS à Cuire, où ils prennent la succession de la famille BECHTEL, BESSON à Vaise, FRIEDEL à Ainay, GERBER & SCHERB, quai de Retz en 1788, Jean KIEFER à Port Neuville, Godefroy KIEFER à Vaise, MAIGRE & CHARBONNIER qui succèdent à la famille DOERR à Port Neuville...

 

 

      En 1810, Pierre GAYET, ex-marchand d'épices et de poisson frais, revient à Lyon après un exil au moment de la Révolution (sa femme avait hébergé un curé. Il s'echappera de la charrette qui l'emmenait à la guillotine) et ouvre une salle, 60 cours d'Herbouville, la SALLE GAYET. C'est la première très grande brasserie de débit de Lyon.

Elle était installée sur deux niveaux: au premier étage, une salle de 700m² et une grande terrasse, destinées à recevoir les clients; au rez-de-chaussée, 300 ouvriers fabriquaient la Porter Noire. La bière montait directement de la cave à la chope du consommateur. Il existait également une cave où des foudres de chêne de Russie étaient utilisés pour conserver la bière.

Cette bière va voir sa réputation grandir lorsque Pierre GAYET va s'associer à Jean-Baptiste ALBERTI, originaire d'Italie. Il deviendra son gendre.

Pierre GAYET reçut, en 1814, la reconnaissance du Comte d'Artois, frère du roi Louis XVIII, qui lui remit l'Ordre des Lys, pur son savoir faire de brasseur.

Il décèdera en 1819 et son gendre en 1825.

Le fils GAYET reprit l'affaire, qui fermera ses portes en 1835.

 

 

     Joseph GROSKOPF, tout d'abord brasseur à la Guillotière, en 1813, va s'installer à Perrache, cours Charlemagne en 1824. Sa brasserie, restaurant et café était la première du genre à Lyon.

GROSKOPF fut, comme beaucoup des nouveaux occupants de ce quartier neuf, obligé de démonter sa brasserie pour en construire une nouvelle, en 1827, afin de respecter le nouvel alignement du cours Charlemagne.

 

 

      Guillaume KUHNE ouvrira sa brasserie en 1826, dans le nouveau quartier de Perrache. Sa brasserie est également un restaurant et un café, le tout installé à l'angle de la rue du Zodiaque (actuelle rue Delandine) et de la rue du Bélier.

Il décède en 1860, sa veuve poursuit un temps l'activité.

En 1865,la brasserie est reprise par Auguste HOFFHERR et son beau-frère Mathieu UMDENSTOCK. Ils y installeront la production de bières Georges. Cette production sera transférée Montée de Choulans en 1870.

 

 

      André COMBALOT est né en Isère (38) en 1770 et devient brasseur en 1813, près du Pont du Rhône. Il fut à la base de la construction d'un nouveau quartier entre la rue de Marseille et le Rhône, puis il ouvrit une rue à son nom en 1826. La brasserie déménagera rue Saint André.
André COMBALOT brassera jusqu'à sa mort en 1841.

 

 

 

      Georges HOFFHERR, brasseur alsacien, arrive à Lyon après le décès de son épouse. Il a une solide expérience de brasseur, acquise auprès de brasseurs bavarois et autrichiens.

En 1836, il ouvre sa brasserie dans le quartier Perrache, cours du Midi. La BRASSERIE GEORGESpossède une immense salle de 710m², une salle de billards et une grande véranda pouvant accueillir 300 personnes. Elle devient alors un des centres attractifs de Lyon.

En 1857, il confie la brasserie à ses fils et à son gendre Mathieu UMDENSTOCK, qui, ensemble vont créer cinq autres grandes brasseries de débit..

Il décèdera en 1873.

En 1879, la famille HOFFHERR achète, aux Brotteaux, un terrain militaire. Elle va y construire, en 1880, une brasserie sur le modèle de la BRASSERIE GEORGES, ce sera la BRASSERIE DU PARC. En 1916, elle est réquisitionnée pour devenir un centre de rééducation pour les soldats blessés, elle ne rouvrira pas.

En 1882, Frédéric « Fritz » HOFFHERR, fils de Georges, ouvre une brasserie cours du Midi, juste en face de la brasserie de son père. C'était leCAFE FRITZ ou BRASSERIE DE L'ALHAMBRA. En 1896, la brasserie est gérée par la veuve de Frédéric. En 1911, le côté brasserie sera délaissé rapidement pour le cinéma.

La BRASSERIE DUPUISouvre vers 1876 boulevard de la Croix-Rousse. Elle connut un grand succès après la construction, en 1912, du Printania-concert. Comme beaucoup d'établissements lyonnais, la brasserie servira de centre de rééducation pour les soldats blessés de la première guerre mondiale, elle ne survivra pas et sera transformée en cinéma. Le temps du cinéma, les Lyonnais pouvaient aller se desaltérer juste en face, à la BRASSERIE DE L'ENTRACTE, qui deviendra, en 1994, .... le CAFE CHANTECLER.

La quatrième brasserie de la famille HOFFNERR-UMDENSTOCK ouvre en 1885, rue Thomassin, une rue envahie par les brasserie en 1882. Ce fut la BRASSERIE THOMASSIN, qui se trouvait aux côtés de la BRASSERIE GUIGNOL, la BRASSERIE DU SIECLE, etc... Elle finira également en cinéma en 1957.

 

Le GRAND CAFE BELLECOUR, sur la place du même nom ouvre en 1895, dans le rez-de-chaussée du Royal Hôtel. En 1912, l'architecte Garcin, chargé d'agrabdir le Royal Hôtel utilisa une partie de la grande salle de brasserie pour y installer le hall de réception de l'hôtel, le grand café ferma alors. Et à sa place s'installa un cinéma. Maintenant, c'est une taverne qui remplace le cinéma.

 

 

      Jean-Paul COROMPT ouvre sa brasserie quai de l'Humilité à la Guillotière en 1853. Il succède aux brasseurs BOUVARD & GOUFFARD, qui brassaient depuis 1846. C'était un ancien carrossier et fabricant de voitures à chevaux. C'était un sérieux concurrent à Georges HOFFHERR.

Il décède en 1877. Sa veuve et son fils Alexispoursuivent un temps les brassages avant de céder la brasserie à WINCKLER

 

 

      GUILLAUME RINCK, né en Allemagne d'une famille de brasseurs, il vient à Lyon pour parfaire ses connaissances. Il commence comme garçon germeur à la BRASSERIE LAMBERT-MOREL, installée quai Serin, puis en 1857, il devient garçon brasseur à la BRASSERIE RAPP & ROSSIGNOL, quai Saint Vincent.

En 1859, il ouvre la BRASSERIE DES CHEMINS DE FERcours Napoléon, tout près de la gare de Perrache. C'était une très grande brasserie avec un café-restaurant, une salle de 12 billards et un jardin.

En 1865, Guillaume RINCK épouse Marie WILCKE, fille d'un brasseur d'origine allemande.

Il décède en 1889, son épouse Marie prend alors la direction de la brasserie et de sa succursale, la BRASSERIE DES ARCHERS, rue des Jacobins.

En 1895, la famille RINCKs'installe cours Suchet à l'emplacement del'ancienne BRASSERIE DUPLATREet décide d'arrêter la fabrication de bières à la BRASSERIE DES CHEMINS DE FER, qui fermera ses portes en 1900.

En 1912, à la mort de Marie,c'est son fils Georges RINCKqui reprend la direction d'une brasserie en plein essor.

 

 

 

      BELEDIN, petit-fils du brasseur ARNET, qui, associé à MUSCULUS avait succédé en 1813 à la famille BECHTEL, reprend à son tour la brasserie en 1878.

A sa mort, en 1894, sa veuve s'associa à RADISSON. La brasserie produira jusqu'en 1928, date à laquelle elle fut reprise par la BRASSERIE GEORGES.

 

 

      PEGUET brasse des bières blanches et brunes aux Brotteaux de 1858 à 1881.

 

 

      FAURE ouvrira un café-brasserie en 1866 sur le site de la BRASSERIE COMBALOT. Il fut le premier à amener la pression au comptoir.

A son décès, en 1884, sa veuve lui succède avant de laisser la place à CHARROIN en 1885. Il va faire évoluer la brasserie, qui, en 1892 prendra le nom deBRASSERIE DE LA GUILLOTIERE. En 1919, elle servira de théatre puis de cinéma...

 

 

      Alphonse WINCKLER, brasseur alsacien, fils de brasseur, arrive à Lyon en 1869. Il va tout d'abord s'associer à LAMBERT-MOREL, quai de Serin. Puis, en 1873, il reprend la BRASSERIE RAPP, quai Saint Vincent, puis laBRASSERIE COROMPT, rue de l'humilité à la Guillotière.

En 1882, il étend la brasserie et la modernise: la brasserie dispose de ses écuries, de garages pour les voitures de livraison et d'entrepots de stockage. En 1890, la BRASSERIE WINCKLER est la plus importante de la région.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dom - dans VILLES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dom
  • Le blog de Dom
  • : La bière et la brasserie... d'hier et d'aujourd'hui
  • Contact

Recherche